DIY - customisation des bodys de bébé

Publié le par Maëlle B. F.

Alors si comme moi ton congé maternité commence un peu plus tôt que prévu, tu as beaucoup de temps devant toi. Pourquoi ne pas en profiter pour décorer les petites affaires de bébé ?

 

Fournitures :

des bodys blancs

attention si tu les prends en taille naissance il ne les gardera pas longtemps et même chose pour le 1 mois si comme moi tu as un gros bébé ^^

des feutres pour textile (j'ai pris la marque Pébéo)

la peau de bébé est fragile mais pour ma part j'ai pris des body à trois pans donc la partie peinte n'est pas en contact avec sa peau

des pochoirs

un body blanc tout simple

un body blanc tout simple

 

Étapes :

1. Laver les affaires. La peinture tiendra mieux ainsi.

2. Choisir des pochoirs. Si tu ne veux pas en acheter, tu peux les créer. Décalque des images et reporte les sur un papier cartonné ou sur du plastique. Evide les formes (au cutter, ce sera plus propre) et tu as tes pochoirs.

3. Appliquer le feutre sur le tissu. Attention, je pensais que l'application aux feutres serait plus facile qu'avec de la peinture, c'est le cas mais il faut bien appuyer sur la pointe pour avoir un résultat net. Je conseille de faire des essais sur une chute de tissu avant.

4. Une fois la peinture sèche, fixer le tout avec le fer à repasser et laver.

 

Une fois à l'aise avec la technique, tu peux aussi peindre directement tes propres motifs.

 

- Tu remarques que je n'ai pas fait de photos pas à pas. C'est que j'ai réalisé les body bien avant de commencer le blog. Promis, je le ferai pour les prochains DIY. -

Body réalisés avec ou sans pochoirs

Body réalisés avec ou sans pochoirs

Pour avoir d'autres idées, Magali sur le site Mumtobeparty propose de réaliser des tampons soi-même pour décorer les petites affaires des petits.

Si tu veux aussi faire la déco de la chambre de bébé, je te propose de réaliser toi-même le mobile de ton bébé, une jolie guirlande en papier, des patères animaux, ou encore une bibliothèque entièrement personnalisée.

Commenter cet article