La diversification alimentaire : comment s'y retrouver ?

Publié le par Maëlle B.F.

Ça y est, bébé a 6 mois et nous connaissons donc la joie de la diversification alimentaire. Au programme, casse-tête pour savoir quels légumes sont autorisés, des taches diverses et variées mais surtout beaucoup de plaisir.

- Attention, ce qui se trouve dans cet article ne remplace pas le recours à un professionnel de santé pour se renseigner -

Quand commencer ?

 

Il faut rappeler que l'OMS, tout comme le programme nationnal nutrition santé, recommande d'allaiter son enfant exclusivement jusqu'à 6 mois et dans l'idéal à la demande. Pour nous, ça été un peu compliqué au début et nous sommes assez vite passés en mixte. Il a été allaité presque exlusivement jusqu'à 4 mois et est passé ensuite à 2 biberons. Depuis un mois, il ne restait qu'une tétée qui a disparu fin janvier. Le mixte a sûrement écourté la durée de l'allaitement. Mais bon, nous avons trouvé notre rythme ainsi.

Certains pédiatres te diront de commencer la diversification à 4 mois, d'autres 6 mois révolus, d'autres (la nôtre ) couperont la poire en deux en disant 5 mois. Le débat ? Les allergies alimentaires ! Il semblerait que les risques d'allergie à un aliment soient augmentés quand ils sont présentés trop jeunes à l'enfant ou trop vieux. De plus, certains aliments ne peuvent pas être digérés par un nourrisson et doivent donc attendre que l'appareil digestif ait atteint une certaine maturité pour être présentés.

- Attention, on peut commencer la diversification à 4 mois certes, mais on parle de mois révolus. Donc pas avant le début du 5ème mois ! -

Une fois ces évidences posées, quand commencer ? Quand l'enfant est prêt ! Te regarde-t-il avec envie quand tu te prépares ton assiette ? Imite-t-il tes mouvements de mastication quand tu manges ? Cherche-t-il à prendre tout ce qui se trouve dans ton assiette ? Porte-t-il tout à la bouche et salive-t-il beaucoup ? Tous ces signes montrent une curiosité du bébé envers la nouveauté : la nourriture solide ! Viennent ensuite l'aptitude à tenir sa tête parfaitement et se tenir assis, signes qui montrent que le bébé pourra déglutir correctement.

Que faire des farines ?

 

Dans son livre sur l'allaitement, le docteur Marie Thirion pédiatre met en garde contre l'introduction de farines trop tôt et de façon systématique.

"Les farines sont constituées presque exclusivement de glucides, sous forme d'amidon, dont la digestion est sous la dépendance d'une enzyme : l'amylase pancréatique. Celle-ci est absente chez le nouveau-né et apparait progressivement au cours des premiers mois. Avant quatre mois, le nourisson ne peut digérer qu'une très petite quantité de farine."

source : L'Allaitement : De la naissance au sevrage, DR Marie Thirion

On préconise 5 grammes par jour pour un enfant de 5 kg. Elle pose la question : pourquoi donner de la farine alors qu'on peut augmenter la dose de lait qui est plus nourrissant ? Il faut également éviter les farines avec gluten avant 6 mois environ afin d'éviter les intolérances et notamment la maladie coeliaque. Par contre, mieux vaut confronter bébé au gluten à partir de 6 - 7 mois pour la même raison.

Les céréales sont souvent introduits vers 4 mois pour que bébé soit "calé" et fasse de bonnes et longues nuits (ce qui n'est pas automatique en fait) et pour le préparer à la diversification avec un nouveau goût et une nouvelle texture. Après 6 mois, elles servent aussi à suppléer en fer. En effet, au delà du désir de l'enfant de commencer à manger comme le reste de la famille, le lait seul vers les 6 mois de l'enfant ne suffit plus à combler les besoins en fer (lait maternel comme lait infantile). Les céréales pour bébé enrichies en fer, servent à facilement éviter la carence.

Alimentation autonome ou purées

 

Ton pédiatre te dit sûrement "Alors, commencez par des légumes sous forme d'une texture très lisse type soupe, puis sous forme de purée liquide" voire on te proposera de mettre dans le biberon du bouillon de légumes. Même l'OMS recommande de débuter la diversification par des purées épaisses.

Pourtant, si tu commences la diversification à 6 mois, il est possible de choisir ce qu'on appelle l'alimentation autonome ou DME (diversification menée par l'enfant). Késako ? Tu proposes des aliments sous forme solide mais bien cuits ou faciles à manger : bâtonnets de carottes, morceaux de brocolis, morceaux d'avocat... Le but : bébé choisit ce qu'il mange - moins de risques d'obésité à long terme et de refus de la nourriture, il améliore sa motricité fine - cela nécessite en effet une très bonne coordination main-oeil. L'idée est aussi d'associer bébé à la famille, puisqu'il mange en même temps que tout le monde. Le risque d'étouffement est très faible si on prend soin de surveiller le bébé, de ne pas lui donner d'aliments à risque (qui pourraient se casser en petits morceaux par exemple) et de le laisser manger seul. 

"Dans le cadre de l’alimentation autonome du bébé, il faut lui offrir des légumes cuits, des fruits mous, des viandes tendres, du pain grillé, etc. Les bébés qui mangent des aliments en morceaux ont des « hauts le cœur » si les aliments mal mastiqués vont trop loin dans leur bouche. C’est ce qu’on appelle le réflexe nauséeux (gag reflex). C’est une réaction qui permet de ramener les aliments vers l’avant dans la bouche afin de poursuivre la mastication (avec les dents ou les gencives). Il faut donc différencier le réflexe nauséeux de l’étouffement."

source : http://naitreetgrandir.com/blogue/2013/10/14/lalimentation-autonome-du-bebe-baby-led-weaning/

Alors il y a bien sûr des inconvénients. C'est salissant, c'est stressant, c'est long... Je te dirai à la fin de l'article ce qu'on a choisi.

Pourquoi ne parle-t-on pas de cette méthode en France (je parle des autorités de santé) peut être car cela concerne encore trop peu de personnes. Je vais donc parler ici des autorités de santé au Canada qui se sont penchées sur le sujet et préconisent une attitude mixte. Du bon sens au final :

" Poursuite de l’allaitement maternel jusqu’à 2 ans ou plus selon les désirs de la mère et de l’enfant.

Prise d’un supplément quotidien de vitamine D de 10 µg (400 UI) jusqu’à 24 mois

Besoins énergétiques comblés par le lait : 6-8 mois = 4/5 lait, 1/5 nourriture, 9-11 mois = 1/2-1/2 lait, nourriture, 12-24 mois =1/3 lait, 2/3 nourriture

Nombre et fréquence des repas : 6-8 mois: 2-3 repas et 1 collation, 9-11 mois : 2-3 repas et 1-2 collations, 12-24 mois = 3 repas et 2-3 collations

Aucun ordre d’introduction (excepté : lait de vache vers 9-12 mois, mais produits laitiers à 6 mois et miel à 1 an) Favoriser les aliments riches en fer dès le début

Textures grumeleuses au plus tard à 9 mois et aliments à manger avec les doigts dès le début.

Éviter la consommation de sucre et de sel

Tasse ouverte dès le début, limiter l’usage du gobelet et diminuer l’usage du biberon.

Favoriser des aliments nutritifs et riches en bons gras.

12-24 mois : 500 ml de lait de vache 3.25% ou allaitement. Laits végétaux non recommandés."

source : http://www.hc-sc.gc.ca/fn-an/nutrition/infant-nourisson/recom/recom-6-24-months-6-24-mois-fra.php#

 

Pour aller plus loin

 

Je te mets ici quelques sites qui abordent la question.

Pour nourrir bébé avec des purées puis des morceaux, le site officiel du Programme national nutrition santé (autorité française sur le sujet).

Pour en savoir plus sur la DME.

Le site de la leche league donne de bonnes explications sur la conduite à tenir et notamment si tu allaites encore.

Le site Naitre et grandir qui est une manne d'information et fait un bon topo sur le sujet.

Un site découvert par hasard qui peut rassurer sur le risque d'étouffement et rappelle les premiers gestes de secours à effectuer : Bébé mange seul.

Chez nous, bébé est en mixte ^^. Des purées maison, des petits pots, des morceaux parfois. Il est très fier de lui quand il mange seul (la plupart de temps, c'est nous qui le nourrissons mais je l'encourage quand il prend sa cuillère et la met seul à la bouche) et c'est agréable de manger tous en même temps. Souvent, je fais à manger pour nous trois, en réserve une partie pour bébé et ajoute épices, assaisonnement, cuisson différente à nos portions d'adultes. Cette façon de faire nous convient car bébé est très adroit et a des gencives puissantes (et la première dent est enfin sortie ^^).

Voilà, bon courage et enjoy :)

Quand tu quittes bébé des yeux 30 secondes

Quand tu quittes bébé des yeux 30 secondes

- si tu aimes l'illustration, pense à me demander avant de l'utiliser ;) -

Commenter cet article

Rebecca G. 17/02/2016 09:43

Superbe article, très bien documenté et complet. Mais je crois que c'est comme dans tout: il faut éviter de se prendre trop la tête... Je parle d'expérience, en tant que maman de 7 enfants!! Pour la première, j'épluchais les livres, mais après ben... on marche un peu plus au naturel... ;) Bisous.

Maëlle B.F. 17/02/2016 10:25

Ah ah ! Oui ma mère me dit la même chose. Déjà, on est moins angoissé car il est déjà plus grand :)

Rebecca G. 17/02/2016 09:42

Superbe article, très bien documenté et complet. Mais je crois que c'est comme dans tout: il faut éviter de se prendre trop la tête... Je parle d'expérience, en tant que maman de 7 enfants!! Pour la première, j'épluchais les livres, mais après ben... on marche un peu plus au naturel... ;) Bisous.