Bébé ne dort plus, bébé refuse le biberon ...

Publié le par Maëlle B.F.

Bref, bébé a 8 mois ! Au programme, beaucoup de changements et ce n'est pas toujours facile à suivre.

 

Je ne reconnais plus mon bébé

 

Il était tout sage sur son tapis d'éveil, le voilà transformé en explorateur furieux qui a décidé de redécorer ton appartement. Il prenait son biberon (ou le sein) comme un petit ange, le voilà qui veut partager l'apéro... Tu l'auras compris, bébé s'affirme ! Il prend conscience qu'il est une personne à part entière qui peut agir sur le monde. Cela va de pair avec de grandes joies et satisfactions mais aussi de grandes angoisses : "Je ne suis pas mes parents". C'est ce qu'on résume par l'angoisse des 8 mois ou l'angoisse de la séparation. Pour en savoir plus sur le sujet, je te conseille ce site. (J'ai déjà mis des liens vers celui-ci, les explications sont claires et leur approche de l'enfant respectueuse.)

Comment conserver un climat serein dans la maison ?

 

J'ai été assez étonnée qu'on ne parle pas plus de cette période. Les gens autour de toi passent leur temps à te demander "Il fait ses nuits ?" (alors que la vraie question c'est plutôt "se rendort-il facilement ?" ) mais ne prennent pas vraiment en compte cette période intense.

Il est vrai que chez nous bébé est très tonique et très curieux, cela s'exprime donc peut-être plus fortement, mais si tu es dans notre cas, peut être seras-tu content(e) de lire que non tu n'es pas la(le) seul à craquer parfois. (Maman si tu passes par là encore merci de me rassurer et m'écouter régulièrement ^^)

Le sommeil

J'ai envie de dire exit les recettes magiques vendues par les pédiatres et compagnie (la méthode des 5/10/15 minutes de pleurs). Chaque parent connait son enfant, sait ce qui est bon pour lui. Si parfois tu vas laisser chouiner ton bébé qui boude un peu le lit (j'ai dit chouiner pas hurler), quand il est en train de s'époumoner pour que tu viennes, non tu ne le rends pas capricieux en allant le voir et en le rassurant : tu le rends confiant en ta capacité à être là pour lui.

Mais c'est toute la difficulté de cette période je trouve. Tout va bien et d'un coup, bébé refuse tout. Par exemple, il avait décidé que le soir aussi il fallait s'entraîner au 4 pattes jusque dans le lit. Et tant qu'à faire, il fallait qu'on y assiste. Bon, j'adore mon fils, mais rester 1h dans sa chambre parce que monsieur fait des siennes, c'est trop pour moi, et je ne pense pas que ça soit bon pour lui. Pour ceux qui me répondront "fais du cododo" je dirai "je ne me couche pas en même temps que mon bébé" donc même dans ce cas, il faudra gérer.

La solution a été d'être "ferme" on ne déroge pas sur l'heure du coucher. On fait encore plus attention à sa routine du soir. Et surtout, on lui montre qu'on comprend qu'il a grandit en lui laissant plus de liberté (tout est relatif ^^). Je m'explique, notre fils se mettait en colère quand on le couchait et on ne comprenait pas pourquoi. Puis, en l'observant, le papa a vu que bébé ne supportait plus qu'on le pose allongé et enfermé dans sa gigoteuse dans le lit. Maintenant, on le pose et il choisit lui même sa position pour dormir. Je sais que les recommandations insistent pour le dodo sur le dos, mais il se tourne dans la nuit tout seul donc... (bon les mamans expérimentées me pardonneront mon ton naïf mais si on m'avait dit que bébé pouvait avoir des envies d'autonomie si tôt, on aurait moins galéré).

Je lui fais aussi des massages et l'homéopathie aide bien aussi pour se détendre quand les dents ont aussi décidé d'être de la partie.

L'alimentation

Lorsque bébé a refusé net tous les biberons de la journée, on a un peu paniqué. En se renseignant, on a vu que les laitages et une alimentation équilibrée pouvaient éviter les carences. Là encore, le but de bébé était de nous montrer "je veux faire comme vous" Au début, j'ai essayé de lui donner avec de la bouillie à la cuillère et ... gros échec ! Finalement, après deux repas de grand le soir, bébé est content de trouver son biberon la plupart du temps. (Heureusement que le papa a eu l'idée de lui reproposer au cas où).

Dans la journée

Comme tu le sais peut-être, je suis en congé parental. Je t'avoue que les journées ont été parfois difficiles et c'est souvent parce que j'étais moins patiente car quelque chose m'avait contrariée (malade, fatiguée, mauvaise nouvelle... ^^). Or, s'il y a une chose que bébé sent, c'est quand on est moins disponible. Alors pour que la journée ne devienne pas le tunnel jusqu'au dodo, j'ai plusieurs astuces.

Tout d'abord, prendre le temps pour nous deux. Un bon petit déjeuner, on regarde ses livres, on joue, je dessine, peinds (j'écris mon blog ;) ). Je suis en congé parental et c'est pour en profiter. Lorsque je fais ma perfectionniste pour le linge non repassé ou le ménage à faire, c'est souvent ensuite une mauvaise journée.

Ensuite, vivre normalement. Bébé participe à la vie de la maison et comme il est à l'âge des découvertes, il adore. Que ce soit la cuisine, le ménage (il adore l'aspirateur et le suit dans toutes les pièces ^^), le karaoké - oui j'avoue je chante par dessus ma musique -, le sport quand j'ai le temps d'en faire... bébé voit ce qui se passe, participe s'il veut ou fait ses trucs.

Enfin, l'organisation de l'appartement a été un peu revue. Dans le salon, il a un espace à lui, rangements compris. Il n'y a pas de zones interdites. Les dangers immédiats ont été éliminés et pour ce qui est fils et livres, je lui dis que ça doit rester en place et lui propose autre chose à faire quand il y touche. Au début, j'ai essayé le "non" et j'ai du abandonner en enlevant les objets problématiques car il faisait la course pour toucher à tout ce que j'interdisais. Tu imagines la journée de ***. Maintenant, il a l'impression qu'il peut aller partout et comprend (à peu près) que certaines choses doivent rester en place. Certaines pièces sont interdites.

On sort beaucoup aussi. Récemment, je l'ai amené à un atelier d'éveil musical (0,80 centimes la séance merci la mairie de Marseille ) et il a adoré rencontrer d'autres enfants, découvrir et manipuler des instruments.

Voilà, pour l'instant ça fonctionne ! Et pourtant, ce n'était pas gagné car il y a eu des journées de larmes pour les deux ;) Tu sais quand ton gosse a des yeux comme des soucoupes et des cratères sous les yeux mais qu'il refuse la sieste et a l'air de te considérer comme la plus méchante des personnes. Finalement, il me fait me recentrer sur l'essentiel (de toute façon je n'aime pas repasser ;) ) et c'est vraiment un pur bonheur.

Commenter cet article

Rebecca G. 10/04/2016 00:24

Eh oui, il faut beaucoup d'énergie, de ressources (aussi bien intellectuelles que physiques) pour s'occuper d'un bébé. Tu t'en sors très bien en tout cas! Bravo! Je me souviens, les premières années, lorsqu'ils étaient tous encore petits, j'en ai versé moi aussi des larmes... ;) Bisous.

Maëlle B.F. 11/04/2016 18:04

Oui c'est, certains soirs on a la tête vide ! Merci pour les encouragements, venant d'une maman qui a passé ce cap, c'est précieux :)

Caroline 08/04/2016 20:49

ça fait longtemps que je n'ai pas eu un petit bébé ( ma soeur et mon frère ont bien grandi ) dans les pattes ! :)

Maëlle B.F. 11/04/2016 17:57

Oui l'expression dans les pattes est la bonne ^^ Je trouve chou comment il me suit :)