Faut-il laisser pleurer bébé ?

Publié le par Maëlle B.F.

Il est rare que je donne un avis tranché dans mes articles ; je considère que chacun fait comme il l'entend et que c'est ça la clef de la réussite. Mais, j'avoue que j'arrive à saturation de certaines remarques de la part d'amis ou même pédiatres (et c'est plus grave).

Attention, je n'accuse personne, je pense juste que quand la recherche médicale confirme le ressenti de tellement de parents, il est peut être plus intelligent d'écouter que de s'enfermer dans des méthodes dignes de nos grand-parents.

Faut-il laisser pleurer bébé ?

Cododo ou dans sa chambre ?

Deux camps qui s'affrontent

Alors voilà, quand on devient parent, on est presque immédiatement obligé de choisir un camp : mettre bébé dans sa propre chambre ou faire du cododo ? Et ces deux camps ont tendance à se mépriser voire s'affronter.

"Comment, il dort dans votre lit mais c'est dangereux.", "Il est dans votre chambre ? Tu vas voir, il ne voudra plus te quitter". Et de l'autre côté "Comment, il dort dans sa chambre ? mais c'est inhumain." "Tu l'as laissé pleurer ? Mais il va être traumatisé, j'ai lu telle étude qui disait que ...".

STOP ! Laissons chacun faire comme il le sent et cessons de désinformer les parents !

Ce que disent les médecins

Oui, le cododo est sécuritaire si on respecte quelques règles de sécurité minimum. Il n'y a pas plus de mort subite du nourisson en faisant du cododo si les règles de sécurité sont appliquées. En ce qui nous concerne, nous n'avons pas fait de cododo, car un bébé cela prend de la place et on aime bien notre intimité dans le lit.

Faire dormir bébé dans la chambre des parents pendant les premières semaines de vie, fait partie des recommandations officielles en terme de prévention de la mort subite du nourrisson en France (si si tout en bas de la page, et les sources sont indiquées) et au Canada. Je n'ai choisi qu'un site à chaque fois pour ne pas alourdir le texte mais il y en a plusieurs.

Je trouve inadmissible que beaucoup de pédiatres encouragent les parents à mettre leur nourrisson seul dans une chambre alors que c'est contraire à ce qui est préconisé ! Pire, certains pédiatres vont vous accuser de négligence si vous laissez dormir votre enfant sur le ventre, mais pas si vous le laisser seul dans une chambre loin de vous, alors qu'on sait que le bébé régule beaucoup mieux sa respiration en étant avec ses parents (je parle des premières semaines de vie).

Jusqu'à 6 mois, il est recommandé de laisser bébé dans son propre lit dans la chambre des parents. Ce qui correspond aux 6 mois d'allaitement recommandé par l'OMS. Ce n'est donc pas juste une lubie de parents trop protecteurs.

Alors pourquoi une telle crispation ?

Du côté des pro-cododo, il faut un peu de tolérance. Tout le monde s'accorde pour dire que faire à manger soi-même à son bébé est meilleur que lui donner des produits industriels ? Pourtant, personne ne jettera la pierre aux parents qui donnent des petits pots. Chacun fait comme il le sent, comme il peut. Soyons aussi tolérant pour le sommeil. Oui, il est mieux que bébé dorme avec ses parents, mais certains préfèrent avoir leur intimité et/ou ne peuvent dormir à cause des petits bruits de bébé. Il vaut mieux dans ce cas avoir un parent heureux et en pleine forme non ?

Petite remarque. Cela m'agace que l'on justifie le fait de dormir dans la même pièce que son bébé en parlant de l'Afrique, des pays asiatiques... Pourquoi ? Parce que c'est prendre le risque qu'on vous réplique "ce n'est pas ma culture." Or, il n'y a pas si longtemps en Occident, les familles qui n'avaient pas les moyens d'avoir plusieurs chambres dormaient avec le nourrisson, et s'ils étaient riches, ils pouvaient avoir une nounou qui restait dormir dans la chambre des enfants. Donc, les bébés n'étaient pas seuls. Car rester seul pour un petit humain (c'est vrai pour tous les petits mammifères) n'est pas du tout logique : cela peut créer chez lui une insécurité.

Du côté des partisans de la chambre solo, arrêter de rabâcher des vieilles légendes. Non, un nourisson ne fait pas de caprices, non il ne va pas prendre de mauvaises habitudes si on le rassure. Les habitudes vont concerner l'habitude de manger pour s'endormir, d'être bercé...et elles ne sont ni bonnes ni mauvaises, il faut simplement veiller à ce que les parents soient ensuite d'accord de continuer cette routine avec leur bébé (sur ce sujet je te conseille le livre de Tracy Hogg). En revanche, rassurer son enfant est juste logique !

Que faire si tu choisis de le passer dans sa chambre ? Le rassurer. Il faut que ce soit une pièce agréable, pas trop grande, il faut éviter qu'il soit perdu dans son grand lit. Le bébé dans ses premières semaines est en effet rassuré d'être en position foetale et de sentir ses petits poings. L'emaillotage peut ainsi permettre de retrouver cette position.

Est-ce grave de laisser pleurer bébé ?

 

Certaines récentes études alertent sur le risque de faire augmenter les hormones de stress chez le bébé si on le laisse pleurer, d'autres au contraire préconisent la méthode de réduction progressive des pleurs. Encore une façon de culpabiliser les parents !

Se mettre à la place du bébé

Plutôt que de se pencher sur l'exactitude des protocoles de recherche de ces études, prenons juste le temps de réfléchir et de se mettre à la place de l'enfant.

Imagine-toi confronté à une grande frayeur. Un de tes proches, ami, famille, conjoint, s'énerve contre toi quand tu exprimes ton mal-être puis te laisse en plan. Pas très agréable non ? Tu n'auras aucune envie de te retrouver dans cette situation à nouveau et tu ne lui feras plus confiance. Imagine maintenant qu'il te force à revivre cette expérience...

Il y a pleins de raisons qui expliquent que le bébé puis l'enfant refuse de dormir. Le nouveau-né cherche à être dans un cocon comme dans le ventre de sa mère, le bébé angoisse d'être sans ses parents, expérimente la conscience de soi, l'enfant a peur (du noir, de la mort...). Il ne fait pas un caprice, ne le fait pas pour embêter ses parents. Et c'est le plus important à retenir.

Quand on laisse pleurer un enfant sans le rassurer, quand on refuse d'aller le consoler (quelle que soit la méthode : parler depuis la pièce voisine, aller dans sa chambre, faire des bisous/calins...), on le fait pour soi. Et c'est bien ! Le parent a besoin de dormir, le bébé doit s'habituer à cette nouvelle organisation. Chacun fonctionne comme il veut, a ses limites, fixe des limites (il est 23h, tu DOIS dormir). Mais on ne peut pas dire que c'est pour le bien de l'enfant.

Et je trouve terrible que beaucoup de personnes du monde médical fasse le raccourci. C'est bon pour le bébé d'avoir des parents épanouis et en forme, ce n'est pas bon de façon général et scientifique d'être laissé seul avec son angoisse. Il y a une très grande différence entre les deux approches, même si le résultat est le même.

Que penser de la méthode du 5/10/15

La méthode de diminution progressive des pleurs, ou 5/10/15, fonctionne car le bébé finit par enregistrer "on ne va pas répondre immédiatement à mes besoins maintenant, je peux me rassurer seul".

Mais :

_ si l'enfant met une demi-heure, voire une heure à se calmer, c'est un enfant qui à mon sens a surtout besoin d'aide car manifestement il ne comprend pas que ses parents veulent un peu de repos.

_ les écarts de 5 minutes, puis 10, puis 15 n'ont de sens que pour les parents car à cet âge, le bébé n'a aucune notion claire du temps qui passe. (je ne parle pas d'un enfant de 5 ans bien évidemment).

En fait, ce qui me gêne c'est justement que c'est une méthode. Certains bébés vont chouiner pendant une demi-heure, il n'est peut être pas nécessaire d'y aller si ce n'est pas en continu, d'autres au bout de 2 minutes seulement hurlent à plein poumons. Je ne pense pas que cela soit bien d'attendre.

Se faire confiance

Bien évidemment, ce n'est pas la même chose de laisser chouiner un bébé, ou de le laisser hurler. Ce n'est pas la même chose de laisser pleurer un nourrisson ou de ne pas accourir au chevet d'un petit coquin d'un an qui se réveille.

Oui, les pleurs d'un bébé peuvent ruiner la santé physique et mentale de ses parents. Laisser pleurer bébé est un moindre mal si on est à bout. Mais cela ne doit pas devenir une "méthode". Le bébé est un individu, quand on ignore quelqu'un qui nous appelle ce n'est jamais pour son bien, c'est plutôt pour avoir un break.

Je finirai juste avec notre exemple personnel, même si on n'a pas trop à se plaindre. Bébé a fait ses nuits très rapidement. Dès le retour de la maternité, il dormait 4 à 6h d'affilé, c'était un gros bébé et il n'avait pas envie de manger pendant sa période "nuit". Nous avons dès le début marqué une différence entre les siestes - lumière tamisée, petits bruits, et la nuit - chuchotements pendant les tétées, obscurité, silence. Bébé a dormi dans notre chambre, le coucher était très facile et rapide. Puis il a fini par être à l'étroit dans son berceau (environ 6 mois) et il est passé dans sa chambre.

Je pense que c'était trop tôt pour lui, surtout que ça a coïncidé avec le début du quatre pattes. Il a commencé à avoir des difficultés pour s'endormir. On a changé de routine. Le temps de mise au lit s'est énormément allongé. Et puis, on a cédé à la pression sociale, il fallait qu'on "s'impose". Ce fut terrible : bébé était en manque de confiance total, refusait que je parte même 5 minutes, faisait des terreurs nocturnes. On est donc revenu sur notre ancienne façon de faire. Globalement, jusqu'à l'apprentissage de la marche le coucher a été parfois trèèès long. Certaines semaines, je devais rester jusqu'à une heure pour le rassurer et qu'il s'endorme. On a plusieurs fois essayé de lui faire comprendre que c'était l'heure de se reposer (on impose pas le dodo, il doit juste rester dans son lit). On partait, il pleurait, on revenait (sans suivre un cadre rigide, juste en s'écoutant). Finalement, tout est rentré dans l'ordre dès qu'il a su marcher parfaitement (12 mois). On fait le petit rituel pour la sieste et pour le coucher et on sort de la chambre. Et il dort. Il n'a donc pris aucune mauvaise habitude, n'a pas spécialement besoin de moi, bref. Au contraire, c'est un petit garçon très indépendant.

J'ai trouvé très dur cette période pas tellement à cause de la situation elle-même (c'était des "crises" de quelques semaines puis ça se calmait), mais plutôt car je me sentais jugée en permanence. La question du sommeil est une sorte de jauge qui détermine si tu es un bon parent. Le bon parent sera celui qui à la paix pendant sa soirée. Si tu galères et que tu ne veux pas laisser pleurer ton enfant, tu es donc faible, trop protecteur et beaucoup vont penser que tu mérites donc tes soirées écourtées (ou tes nuits pourries).

Il n'y a pas de recette miracle pour faire dormir bébé. Soit il y a un problème, et tu le règles, soit tu n'en vois pas et tu trouves des astuces : avec le temps les choses s'améliorent ! Respectons donc les méthodes de chacun et cessons de désinformer les gens.

- Si tu aimes ce que je fais, pense à me demander avant d'utiliser les images -

Commenter cet article

vivi 03/10/2016 18:26

Ce livre m'avait beaucoup aidée quand j'étais un peu perdue avec le sommeil de mes enfants http://www.cultura.com/mon-enfant-dort-mal-9782266162883.html

Maëlle B.F. 03/10/2016 19:48

Ah merci de l'info :) j'y jetterai un œil c'est sur !

Rebecca G. 28/09/2016 23:20

Je suis d'accord avec toi sur toute la ligne!! Pour les deux premiers bébés, j'écoutais tous les conseils "pro" et je devenais folle!! Après cela, je n'écoutais que moi et ce que je pensais être bon pour mes bébés, au feeling... Et tout s'est beaucoup mieux passé!! :D Bisous

Maëlle B.F. 29/09/2016 09:36

Oui c'est cela, on a parfois le tord de penser que le monde médical saura mieux que nous mais on se trompe. C'est juste parfois on aimerait avoir des idées pour faire autrement et pas qu'on nous impose UNE façon de faire. Gros bisous.

Anna 28/09/2016 17:30

Excellent article! pour ma part mes deux enfants allaités 8 mois chacun ont dormi les 3 premiers mois dans un couffin juste à côté de moi. Puis dans leur chambre. Je ne les ai jamais laissé pleuré plus de 10 minutes. Et il m'arrive encore de dormir avec eux pendant les vacances sur le clic clac ou les siestes. Et bah ils ne sont pas capricieux, aucun problème pour dormir seul dans leur lit. J'ai suivi mon instinct, je suis une maman poule, et fière de l'être.

Maëlle B.F. 28/09/2016 17:44

Oui c'est fou cette peur que les enfants deviennent capricieux et trop gâtés à cause de l'amour de leurs parents et de leurs écoutes. A l'inverse, certains enfants deviennent capricieux quand ils n'ont pas été assez écoutés justement et quand ils cherchent à obtenir par la force ce qu'ils veulent. Bon, il y a aussi des petites canailles avec un fort caractère ^^